"The others"

AWSR

Plus de stress, plus de fatigue, plus d’occasions de boire… Plus d’accidents sur les routes. Les fêtes de fin d’année approchent et apportent avec elles de bons moments… Mais pas que. La période de fin d’année est une période particulièrement à risques en termes de sécurité routière et représente donc pour l’AWSR un moment clé pour communiquer.

Chaque semaine, en Wallonie, 200 personnes sont victimes d’un accident de la route. 5 d’entre elles décèdent. Malgré ces statistiques élevées, de nombreux conducteurs pensent encore que les accidents n’arrivent qu’aux autres. Dans leur nouvelle campagne de sensibilisation, l’AWSR et AIR ont alors décidé de leur présenter “ces autres”. Rose-Marie, Carine et Martin faisaient partie de ceux qui pensent que ça n’arrive qu’aux autres. Aujourd’hui, ils font partie des autres, et sont devenus des autres. Leurs vies ont été bouleversées par un accident et rien n’est plus comme avant.
 
L’AWSR, AIR et le réalisateur Sébastien Petretti ont eu l’occasion de rencontrer ces 3 victimes de la route et d’écouter leurs témoignages. De ces entretiens sont nés 3 récits forts et authentiques qui portent les 3 films de cette nouvelle campagne : 3 films témoignages qui mettent en exergue la vie d’avant et la vie d’après. Pour Martin, c’est une insouciance perdue et une mémoire qui se perd. Pour Carine, c’est vivre au quotidien avec un corps qui n’est plus le sien. Pour Rose-Marie, c’est continuer la vie et les repas de famille sans son fils Joachim, percuté mortellement par un chauffard. 3 histoires bien différentes avec un point commun : comme une majorité des conducteurs wallons, ils n’ont jamais pensé devenir ces autres.
 
 “La puissance de ces films, c’est la dissonance entre ce que les témoins racontent et ce que les images montrent. C’est aussi l’authenticité des témoignages. Aucune VO n’a été scriptée. C’est leur histoire, comme eux ont souhaité la raconter. Nous avons ensuite scripté les images qui allaient accompagner ces récits et les avons fait valider par les témoins eux-mêmes.” explique Edouard Coune, directeur de création chez Air.
 
 

“L’objectif de la campagne est que chaque personne qui soit confrontée à ces histoires puisse s’identifier et se dire “et si c’était moi ou quelqu’un que j’aime?”. Le challenge était d’être marquant voire brut, tout en restant bienveillant”

complète Belinda Demattia, porte parole de l’AWSR.
 
Si les films espèrent convaincre par leurs aspects authentiques et émotionnels, les panneaux autoroutiers traditionnels jouent quant à eux un rôle plus factuel, en rappelant aux conducteurs les statistiques relatives aux accidents de la route en Wallonie. Carine, Martin et le fils de Rose-Marie font partie des personnes derrière ces statistiques. Au travers de cette campagne, l’AWSR et AIR espèrent que leurs voix remplaceront la petite voix dans la tête des conducteurs qui leur dit que les accidents n’arrivent qu’aux autres. Parce que penser que ça n’arrive qu’aux autres, c’est risquer de devenir un autre.
 
 

Next Cases
Qualcomm
Giving "Liberty Leading The People" a new perspective

Qualcomm

Bruxelles Environnement
La zone de basse émission

Partenaire officiel de votre nez

equal.brussels
equal : Join the fam

9 femmes sur 10 ont déjà été victimes de harcèlement sexiste et/ou d’agressions sexuelles.